COMMENT SURVIVRE AU SHOPPING DE NOËL

Vous faites partie de ces gens mystérieux et hyper organisés qui achètent leurs cadeaux de Noël tout au long de l’année, avec des idées originales et attentionnées pour chacun ?

Félicitations, cet article n’est pas pour vous.

Vous vous retrouvez régulièrement le 24 décembre à 18h à acheter frénétiquement tous les livres primés et les chaussettes à pompons qui passent à portée de vos mains, avant de rentrer exsangue et en vous demandant mais à qui vous allez bien pouvoir fourguer cette liqueur de cactus ?? Réponse : à personne, 4 ans plus tard vous l’aurez toujours en stock et la date de péremption ayant été largement dépassée, vous la jetterez (true story).

Alors, voici mes conseils pour survivre à ces 13 jours qui vous restent.

Continue Reading

COMMENT BERLIN A RÉVEILLÉ L’ACCRO DU SHOPPING QUI SOMEILLAIT EN MOI

Le printemps dernier, à l’occasion d’un mariage, nous avons passé une semaine à Berlin avec Chéri et Minipouce. Ville géniale, dont je ne vous ferai pas l’article aujourd’hui.
Non, parce que moi, ce qui m’intéresse aujourd’hui, ce sont les marques Alterra et Alverde. J’avais vaguement entendu parler d’Alverde, sans me pencher sur le sujet. Je savais que c’était la marque bio d’un gros drugstore allemand, Dm. C’est tout.

Il fallait donc quand même que j’aille y jeter un œil, et sous excuse de laisser Chéri faire la grasse matinée et de rendre service à Grandesoeur qui avait besoin d’un mascara (notez le sacrifice, quelle femme et sœur dévouée je suis), me voilà emmenant Minipouce chez Dm.

Et là, c’est le drame. J’ai perdu la tête.berlin-cosmetique-bio-1

Pourtant j’avais tout calculé.

30 minutes maximum, puis on rentre à la maison tranquille pour le déjeuner, et après hop, Grandesoeur dans l’avion du retour, et nous en balade avant la phase d’assoupissement stratégique de l’après-midi de Minipouce, aka la sieste.

Mais c’était sans compter sur la découverte de rayons immenses remplis de marques bio que j’adore. Du choix, du bio, du beau, du pas cher, bref mon paradis. Etrangement, Minipouce n’avait pas l’air de partager mon enthousiasme, et après 20 minutes à s’intéresser gentiment à toutes les crèmes que je lui présentais, il a finalement commencé à s’impatienter. Généreuse, je lui ai expliqué qu’on allait juste faire un petit tour vite fait au maquillage et après promis juré c’est bon on s’en va.

Continue Reading