COMMENT BERLIN A RÉVEILLÉ L’ACCRO DU SHOPPING QUI SOMEILLAIT EN MOI

Le printemps dernier, à l’occasion d’un mariage, nous avons passé une semaine à Berlin avec Chéri et Minipouce. Ville géniale, dont je ne vous ferai pas l’article aujourd’hui.
Non, parce que moi, ce qui m’intéresse aujourd’hui, ce sont les marques Alterra et Alverde. J’avais vaguement entendu parler d’Alverde, sans me pencher sur le sujet. Je savais que c’était la marque bio d’un gros drugstore allemand, Dm. C’est tout.

Il fallait donc quand même que j’aille y jeter un œil, et sous excuse de laisser Chéri faire la grasse matinée et de rendre service à Grandesoeur qui avait besoin d’un mascara (notez le sacrifice, quelle femme et sœur dévouée je suis), me voilà emmenant Minipouce chez Dm.

Et là, c’est le drame. J’ai perdu la tête.berlin-cosmetique-bio-1

Pourtant j’avais tout calculé.

30 minutes maximum, puis on rentre à la maison tranquille pour le déjeuner, et après hop, Grandesoeur dans l’avion du retour, et nous en balade avant la phase d’assoupissement stratégique de l’après-midi de Minipouce, aka la sieste.

Mais c’était sans compter sur la découverte de rayons immenses remplis de marques bio que j’adore. Du choix, du bio, du beau, du pas cher, bref mon paradis. Etrangement, Minipouce n’avait pas l’air de partager mon enthousiasme, et après 20 minutes à s’intéresser gentiment à toutes les crèmes que je lui présentais, il a finalement commencé à s’impatienter. Généreuse, je lui ai expliqué qu’on allait juste faire un petit tour vite fait au maquillage et après promis juré c’est bon on s’en va.

Pleine de bonnes résolutions, je décide de me concentrer uniquement sur le maquillage Alverde. Ciel, 15 choix de mascaras noirs ?? 10 couleurs de rouge à lèvres mat ??? Oui, mat, vraiment mat. Bio ET mat, un graal rarement accessible en France, et pour moins de 3€. Minipouce aidant, j’ai choisi rapidement quelques produits, et nous voilà dehors.

berlin-cosmetique-bio-2Enfin, plus exactement, dans le centre commercial. Mes yeux aiguisés remarquent alors un magasin, Rossmann, qui m’a tout l’air d’un autre drugstore. Grandesoeur partant dans 25 minutes pour l’aéroport, et la maison étant à 20 minutes de marche, j’ai largement presque le temps.
Après sondage de Minipouce, je décide vaillamment d’aller y jeter un très rapide coup d’œil au cas où. On ne sait jamais, il ne faudrait pas que je sois assaillie de remords à l’idée de ne pas avoir assouvi ma curiosité. Ce qui serait fatalement arrivé, à moi, la fille qui doit faire au minimum 10 5 magasins avant de choisir sa nouvelle paire de lunettes.

Le ciel me retombe alors sur la tête. C’est tout aussi grand , tout aussi rempli de marques géniales, et eux aussi, ont leur marque maison bio : Alterra. Désespérée par ce paradis inaccessible mais déterminée à ne pas me laisser abattre, je pare au plus pressé et fonce au rayon maquillage, où le choix me torture de nouveau. Hop hop, quelques produits de plus et zou c’est parti.

Minipouce bien harnaché dans sa poussette, nous voilà fonçant sur les trottoirs berlinois défoncés, un marathon qui lui a beaucoup plu.

berlin-cosmetique-bio-3A moi, beaucoup moins. Mais comme prévu, nous arrivons pile à temps pour le départ de Grandesoeur.

En déballant mes cadeaux que Minipouce a eu la gracieuseté de porter dans son panier de poussette, le doute m’envahit ; ces 4 rouges à lèvres, ai-je vraiment choisi les meilleures couleurs ? Ce fond de teint en poudre serait parfait pour l’hiver certes, mais l’été, quand je suis bronzée ?

Finalement, au détour d’une balade en amoureux deux jours plus tard où nous avons par le plus grand des hasards recroisé ces magasins sur notre route, j’ai convaincu Chéri que l’achat de 6 rouges à lèvres supplémentaires et d’autres babioles étaient un investissement judicieux voire indispensable, ce stock m’aidant à me sentir jolie, ce qui était d’utilité publique ; et m’évitant des dépenses oh combien plus importantes de retour en France. CQFD.

Merci Chéri.

Et merci aux Parents qui ont eu l’excellente idée (contrairement à nous) de ne pas venir avec Easyjet sans bagages en soute, mais en voiture, et que j’ai pu surchargés de toutes mes trouvailles merveilleuses.berlin maquillage bio

Ca vous a plu ? Découvrez d'autre articles

2 commentaires

  1. Tu n’y vas vraiment pas de main morte toi!! Perso je reste un peu sceptique sur ces bas prix : qu’est ce qu’ils peuvent cacher? ( même si cher ne veut pas dire ni qualitatif, ni éthique non plus) Bon, après je suis très minimaliste côté maquillage aussi 😉

    1. Je suis d’accord avec toi, et les compos sont plutôt pas mal du tout et ma peau horriblement sensible approuve donc euh j’ai un peu peur pour le côté éthique… Après, les entreprises doivent être aussi beaucoup moins taxées, car les Weleda et autre Santé sont aussi presque 2 fois moins chers qu’en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.